Une Saint-Valentin: pour lui!

Ça y est: comme chaque année, la Saint-Valentin arrive à grands pas. Noël est un peu loin, quelques anniversaires plus ou moins importants ont déjà été célébrés (Olé!), et c’est au tour de l’Amour de s’exprimer!

Saint-Valentin rime avec… féminin?
L’Amour de ce qui commence, de ce qui tangue, de ce qui langue. Celle, déliée, de la femme, évoque alors le jour J. Volubiles ou dédaigneuses, ses paroles semblent se rejoindre sur un point. En pratiquement chaque femme semble exister l’espoir d’un partage un peu sublimé où l’homme, tout aussi content qu’elle à l’approche de ce doux moment prenne l’initiative, et, pourquoi pas, qu’il la surprenne. Dans ce cas, la femme au centre, l’homme ne peut que graviter autour d’elle. Si l’amour n’est pas seulement l’apanage du féminin, la Saint-Valentin ne serait-elle pas tout de même un peu trop… féminine?

Où est la surprise, dans la Saint-Valentin?
Les hommes sont-ils aussi désireux que les femmes de vouloir «faire quelque chose» le jour de la Saint-Valentin? Peut-être pas. Qui lance le mouvement, en règle générale? On pense avoir notre petite idée fixe. Mais, alors, pourquoi? Peut-être que l’homme sent cette petite pression légèrement désagréable contre son épaule et qu’elle lui inspire… de l’ennui? Peut-être que les soupers en amoureux n’ont rien d’extraordinaire et que mettre une nappe et des bougies, pour une fois, lui inspire… un petit peu d’ennui? Troquer la routine de toute une année contre une simple bonne soirée — à quoi bon? Alors, si la femme aime les surprises et attend, comme la bague au doigt, que l’homme se charge de harnacher l’équipage, pourquoi n’essaierait-elle pas (encore une fois, me direz-vous) d’inverser la tendance?

Valentin en veut plus
Et nous aussi! Mais, plus important encore, on a envie, à l’approche de la Saint-Valentin, de faire un bilan. À quoi sert une Saint-Valentin moyennement réussie quand le «burnout amoureux» (selon l’expression consacrée par François Saint Père) ne cesse de nous guetter et nous laisse sur les rives les plus isolées de l’Aventure amoureuse (Jean-François Vézina)? Alors, il est temps de jouer un peu, ce qui est d’autant plus facile cette année, puisque la Saint-Valentin tombe un samedi! Peut-être est-ce l’occasion de laisser les enfants ou les copines entre les mains d’un être bien intentionné pour préparer cette journée avec soin… Et plaisir! Voici quelques suggestions.

La manière drôle
Vous avez réservé une table dans un restaurant chic, où vous arrivez déguisée en citrouille. Lorsqu’il aperçoit votre costume, vous lui lancez: «Eh bien quoi? On ne fête pas l’Halloween?» Ou, tout simplement, vous décidez d’embarquer dans son sport, ou dans son jeu préféré, pour essayer cela au moins une fois. Sourire de mise!

La manière coquine
Huis clos dans la maison, des gâteries dans le frigo, d’autres dans le salon, et pourquoi pas une bonne pile de livres osés à se raconter?

La manière romantique
Surprise! On part en week-end… Non-non, pas au chalet de tes parents. Poèmes dans votre sac, rouge à lèvres sur le cœur.

Surprenez-le et surprenez-vous! Renversez la tendance. Car, enfin, pourquoi ATTENDRE?

Et alors?… On recommence quand?