Un nouveau départ pour Pierre Lespérance

PLesperance_02_une

Visage emblématique dans le paysage de l’édition au Québec, Pierre Lespérance prend sa retraite après une vie consacrée aux livres et à son entreprise. Avant son départ, nous avons souhaité lui poser quelques questions.


Éditions de l’Homme :
Vous avez passé près de 50 ans à la tête des Éditions de l’Homme et du Groupe Sogides. L’heure de la retraite a maintenant sonné. Est-ce que cela a été une décision difficile à prendre?

Pierre Lespérance : J’aurai 75 ans dans quelques mois. J’y ai longuement réfléchi, car c’était à moi de trouver le bon moment pour prendre ma retraite et comme j’aime mon métier, j’ai pris mon temps. Voilà deux ans que je me prépare à cette étape. Comme j’ai toujours été très actif, parfois même un peu trop, il est temps pour moi de penser un peu à moi.

Ça n’a pas été une décision simple à prendre, mais je pars à la retraite sereinement en sachant que je quitte une entreprise solide dans le monde de l’édition. Je travaille avec certaines personnes depuis très longtemps, 25, 30, voire 40 ans. Il fallait donc que je m’assure que ces personnes, qui m’ont si bien accompagné et avec lesquelles j’ai fait tant de beaux livres,puissent continuer à travailler pour une entreprise en bonne santé. Lorsque Québecor a acheté Sogides, j’avais dit à mes employés : «Ne vous inquiétez pas, je ne vous laisserai pas tomber.» Je devais rester deux ans après la vente. Or je quitte huit ans plus tard avec la certitude que nous sommes forts pour faire face à l’avenir.


EdH :
Parmi toutes vos réalisations, de laquelle êtes-vous le plus fier ?

PL : C’est certainement la création de Sogides. C’est avec le rachat de cette société en 1967 que j’ai vraiment pris en main mon activité d’éditeur. Cette reprise de l’entreprise de mon père reste le moment le plus important dans ma vie. J’avais pu regrouper avec Sogides plusieurs des activités lancées par mon père. Certaines de ces activités n’étaient pas en excellente santé, mais maintenant, quand je regarde le chemin parcouru, je suis très fier de ce que j’ai pu faire avec Sogides.


EdH :
Avez-vous le sentiment qu’avec certains des livres que vous avez édités vous avez contribué à faire avancer le Québec?

Couverture du livre Qu'est ce qu'une femme ? du dr Lionel GendronPL : Absolument. Plusieurs de nos livres ont eu une influence directe sur la manière dont on vit au Québec, sur la manière dont on pense au Québec, sur la manière dont on travaille au Québec et sur la manière dont on regarde la politique. Ces livres ont apporté au Québec de très bons côtés. Tout a commencé avec Les insolences du frère Untel. Avec ce livre, on a créé un monument pour le Québec, parce que ce livre a permis de regarder autrement l’éducation et l’apprentissage de la langue. Ce livre a été le premier grand succès de librairie au Québec. On a vendu 100 000 exemplaires en quelques mois, une première!. Ensuite sont venus les livres du Dr Lionel Gendron, dont Qu’est-ce qu’une femme? À l’époque, ce livre était une révolution dans la manière dont on voyait la femme. C’était la première fois que l’on s’intéressait à sa sexualité et à son épanouissement. À ma connaissance, jamais un tel livre n’avait été publié au Québec. Cet ouvrage nous a valu des attaques très vives du clergé, mais le public ne s’est pas arrêté à cela puisque nous avons vendu beaucoup d’exemplaires. De plus, nous avons publié une dizaine d’autres livres du Dr Gendron portant sur la sexualité. C’est ainsi que nous avons, je pense, fait évoluer les couples au Québec.

D’autres titres ont changé le regard des Québécois sur eux-mêmes. Option Québec de René Levesque a été l’un des premiers livres à apporter une certaine vision du Québec. Après la publication de cet ouvrage, M. Lévesque a fondé son parti et a connu la carrière que l’on sait.


EdH :
Quel est votre meilleur souvenir d’éditeur ?

PL : En tant qu’éditeur, j’ai toujours beaucoup aimé les beaux livres. Ici au Québec nous n’avions pas l’habitude de publier des beaux livres. L’île d’Orléans, un ouvrage de l’historien Michel Lessard est l’un de mes préférés. Au travers de ce livre, nous avons fait revivre des images d’archives qui racontent la vie et l’histoire de centaines de Québécois. Lorsqu’il est sorti en 1998, nous avions développé une technologie spéciale pour redonner leurs couleurs d’origine aux images en noir et blanc. Le résultat est encore aujourd’hui extraordinaire. Cet automne, nous allons publier un nouveau livre de Michel Lessard, Québec Éternelle. Ce sera, encore une fois, un superbe moyen de raconter l’histoire de cette ville fabuleuse qu’est Québec.


EdH :
Au regard de votre longue expérience en édition, qu’est-ce qui a le plus changé dans le monde du livre au Québec ces dernières années ?

PL : Avant de parler des derniers changements, j’aimerais revenir sur celui qui me semble le plus important. Quand j’ai commencé en 1958, il y avait un tout petit réseau de librairies au Québec. À l’époque, il ne se publiait pratiquement rien ici. L’essentiel des livres venaient de la France. Durant les années 1960, le réseau de librairies s’est agrandi. Cela m’a permis d’obtenir plus d’espace pour présenter mes livres et de proposer ceux-ci à un plus large public. Lorsque j’ai commencé, le Québec comptait beaucoup plus de personnes illettrées qu’aujourd’hui, l’accès au livre étant très réduit. De nos jours, le Québec compte près de 300 éditeurs et il se vend des centaines de milliers de livres au Québec. C’est formidable d’être témoin d’un tel changement dans sa vie.

Cependant, le grand changement actuel, c’est le livre numérique. Lorsqu’on est éditeur, on vend de la lecture, pas seulement du papier à lire. Si on regarde la définition dans Le Petit Robert, un livre est un objet en papier imprimé. Nous, nous offrons maintenant de la lecture sur des livres papiers et de la lecture sur des livres numériques. C’est une occasion formidable de pouvoir proposer la lecture dans un format autre que papier. La présence du livre papier diminuera un peu, certes, mais la lecture, elle, va progresser puisque le livre numérique la rend disponible partout, et ce, beaucoup plus facilement. Cette facilité dans l’accès au livre est une perspective qui me rend très optimiste pour l’avenir.

Etiquettes

A propos de l'auteur

Xavier Häpe

Xavier Häpe

Site web

Conseiller web pour le Groupe Homme, Xavier vit rarement à plus de 17 pouces de son écran. Le nez dans les mots, le code html ou les médias sociaux, il se vautre parfois dans les plaisirs analogiques, les disques vinyles et les livres papiers... Tout le monde vit avec ses envies et ses contradictions.