Un mal pour un bien

« Peux-tu garder mes enfants ce week-end, stp ? J’ai vraiment besoin d’une pause ! » vous implore votre sœur exténuée, alors que vous avez vous-même franchement besoin de vous relaxer.

« Vous devriez vraiment acheter ce sac à main griffé », insiste un vendeur à qui vous venez de remettre les dix vêtements qu’il vous avait suggérés.

« Maman, peux-tu me donner ton iPad ? Tous mes amis en ont un ! Ce n’est pas juste ! » beugle votre fils adoré.

Dans tous les cas, vous rêvez de refuser. De dire non. Un mot de trois lettres à priori si simple à prononcer. Mais vous dites l’inverse : oui à votre soeur, oui au vendeur, oui à votre fils. Oui, un mot de trois lettres beaucoup plus facile à employer que son antonyme. Car lorsque vous dites non, un sentiment de culpabilité vous envahit. Pourtant, à force de tout accepter, vous accumulez de l’amertume et de la frustration Surtout, vous exprimez l’inverse de vos envies véritables.

La bonne nouvelle, c’est qu’on peut apprendre à dire non sans se sentir mal à l’aise. De façon agréable, en usant de tact… Ainsi, on ne blesse pas les gens. Dire oui à un bon emploi du non, c’est judicieux. Parce qu’en parvenant à refuser des demandes déraisonnables, à mettre ses limites, à établir des règles, on contribue à son propre bonheur. Et, en bout de ligne, à celui de son entourage.

Découvrez comment maîtriser cet art grâce au livre Dire non sans culpabiliser, de Patti Breitman et de Connie Hatch. Un ouvrage qui vous guidera dans de nombreuses situations du quotidien où l’on est tenté de répondre malencontreusement par l’affirmative… Oh que oui !

Dire non sans culpabiliser

Avez-vous de la difficulté à refuser les propositions que l’on vous fait? Vous sentez-vous coincé entre les exigences de vos proches, les rendez-vous inopportuns et les tâches professionnelles irréalistes? Si vous n’avez plus l’énergie ni le temps pour vous ressourcer, découvrez dans cet ouvrage des principes simples qui peuvent faire du mot «non» le terme le plus positif de votre vocabulaire. Vous y apprendrez différentes façons de décliner les invitations avec tact, sans blesser votre entourage. Dire non sans vous sentir coupable, c’est privilégier vos propres priorités et tirer le meilleur parti des occasions qui se présentent. Renouez avec les activités qui vous stimulent, consacrez plus de temps aux personnes qui vous sont chères et dites oui au plaisir de profiter pleinement de la vie.

Plus de détails sur le livre.