Thé-toi, je lis

Maison de Thé Camellia Sinensis
Il n’est pas rare que mes séances de littérature s’accompagnent d’un thé. Lors de cette semaine rouge de colère (ici je parle de la grève étudiante) et de chaleur (ici je parle de température), j’avais besoin de décompresser un peu. J’ai donc bouquiné…un peu. J’ai choisi un livre au hasard, comme je le fais souvent, et je me suis dirigée vers le Quartier Latin.

Même si le Quartier Latin n’est plus ce qu’il était au XXe siècle, il reste encore un haut lieu de culture et de savoir. Marchant rue Saint-Denis, je suis passée devant l’ONF et le Théâtre Saint-Denis. Je cherchais un lieu, non pas pour y tenir une séance clandestine, comme le faisait l’École littéraire de Montréal, mais seulement un endroit pour boire un thé et lire tranquillement mon livre. Mes pas se sont finalement arrêtés devant la Maison de thé Camellia Sinensis, au 351 rue Emery. Dès que j’ai mis les pieds à l’intérieur, j’ai senti l’ambiance m’apaiser.

Malgré ma dépendance avouée à mon iPhone, j’étais heureuse de devoir l’éteindre, selon les règlements de l’endroit. Tous les appareils électroniques sont interdits, afin de favoriser une ambiance sereine et calme. Une musique douce et calme chatouillait mes oreilles alors qu’on m’indiquait de façon hypocoristique de me choisir une table. Assise, j’ai ouvert mon livre et je me suis laissée emporter par l’atmosphère enivrante de l’endroit. On m’a sorti de ma rêverie pour m’offrir une  dégustation de thé vert japonais, un délice que j’ai décidé de boire en théière. C’était d’ailleurs le choix facile. Des thés, il y en avait des tas et pour tous les goûts. Des thés blancs, verts japonais, verts chinois, wulong, noirs et Pu Er. Des thés des quatre coins de la planète qu’on peut déguster à l’aide de plusieurs techniques d’infusions. Bref, j’y suis allée au plus simple, ne m’y connaissant pas beaucoup en thé.

Mon thé vert est arrivé. J’ai commencé à lire mon livre et puis…je n’y arrivais plus. Trop de questions me venaient en tête à propos du thé. Comme d’habitude, j’ai commencé à observer l’endroit et mes yeux sont tombés sur un livre sur le thé qui avait justement pour auteur le nom de l’endroit : Thé : histoire, terroirs, saveurs par Camellia Sinensis. J’ai commencé à le feuilleter. En le survolant, j’ai fait le tour du monde et j’ai compris la petite (grande) histoire du thé, racontée par les passionnées de la Maison de thé Camellia Sinensis. Un livre qui en vaut le détour.

Ma curiosité m’a coûté un thé froid, or il était toujours aussi goûteux et relaxant. À ce moment précis, je me suis dit que je ne pourrai plus jamais me passer de lecture, de thé, et de ce lieu.

Ma suggestion de la semaine : Thé : histoire, terroirs, saveur par Camellia Sinensis (à lire avec un thé).