Q&R – LES MALADIES QUI PRÉSENTENT DES SIMILITUDES AVEC LA MALADIE D’ALZHEIMER

mystere-alzheimer-02

Existe-il des maladies dont les symptômes ressemblent à ceux de la maladie d’Alzheimer mais qui, contrairement à celle-ci, sont réversibles?

Voilà une question extrêmement importante. Différentes maladies peuvent causer des déclins cognitifs très importants, mais réversibles. Avant de penser à la maladie d’Alzheimer, il faut donc procéder à une bonne analyse afin de voir si de tels symptômes ne seraient pas dus à une ou à plusieurs maladies pouvant être guéries, ou du moins contrôlées avec succès. C’est le cas, par exemple, des pertes de mémoire causées par des abus de médicaments, par certains troubles psychiatriques ou affectifs, par des maladies de la glande thyroïde, par certaines tumeurs cérébrales, par des épanchements de sang dans le cerveau, par des carences alimentaires, par un manque de vitamines, par des infections. Il peut aussi arriver que la personne ait tout simplement des problèmes auditifs ou visuels qui l’empêchent de communiquer normalement. Selon la Clinique Mayo47, de 5 à 10% des personnes qui présentent des troubles cognitifs ou des troubles de l’humeur ont une maladie réversible.

L’acronyme DEMENTIA48 constitue un moyen commode de se remémorer les principaux facteurs pouvant provoquer des symptômes analogues à ceux de la maladie d’Alzheimer.

D Drogues, alcool, tranquillisants, sédatifs (effets secondaires)
E Émotions, stress, anxiété (troubles émotionnels)
M Maladies métaboliques et endocrines (troubles de la thyroïde, diabète, entre autres)
E Écoute et vision (troubles auditifs et visuels)
N Nutrition (déficiences nutritionnelles)
T Tumeurs cérébrales et hématomes sous-duraux (accumulation de sang à la surface du cerveau à la suite d’un traumatisme)
I Infections (infections pulmonaires, urinaires et autres)
A Artériosclérose ou athérosclérose

À ces différents facteurs il faut ajouter certaines situations courantes susceptibles d’avoir une incidence sur les capacités cognitives des personnes âgées. On sait que ces personnes ne boivent pas suffisamment et que leur alimentation est trop souvent faible en fibres. De ce fait, elles souffrent de constipation. Sur ce dernier point, il est à préciser que les selles accumulées dans l’ampoule rectale peuvent former ce qu’on appelle un «fécalome» et que les fécalomes, tout comme les rétentions urinaires, sont fréquents chez les personnes âgées. Les problèmes de ce genre peuvent entraîner un malaise se traduisant par une agitation qu’on risque d’attribuer faussement à des troubles cognitifs.

Il est donc extrêmement important que l’état de santé d’une personne de tout âge – a fortiori une personne âgée – présentant des troubles cognitifs soit évalué de façon minutieuse et globale avant de diagnostiquer une maladie cérébrale dégénérative.
Le mystère Alzheimer – Nouvelle édition de Marie Gendron.