Le roman d’amour au XXIe siècle

Si les romans Harlequin et les histoires de Danielle Steel et Nora Roberts ont eu la cote jusque dans les années 1980-1990, aujourd’hui, le genre a évolué. Depuis une vingtaine d’années, un nouveau terme décrit ce type de littérature : la chick lit, de la littérature écrite par des femmes, pour des femmes.

Historique et définition du terme

Dans les romans de chick lit, l’héroïne raconte généralement son histoire avec un ton désabusé et humoristique, faisant beaucoup d’autodérision. Bien que la quête amoureuse soit généralement un thème central de ce type de romans, les relations familiales, amicales et professionnelles du personnage principal prennent souvent autant de place. Les histoires d’amour ne sont peut-être plus aussi grandioses qu’à l’Antiquité ou qu’au temps de l’amour courtois, mais l’amour et la vie de couple restent encore des idéaux à atteindre. Par contre, le statut de la femme a évolué et cela paraît dans les romans de chick lit. Les personnages sont souvent de jeunes professionnelles indépendantes et fonceuses. C’était notamment le cas du recueil de nouvelles Sex and the City, de Candace Bushnell, qu’on connaît aujourd’hui grâce à la série télévisée, devenue un classique.

De Jane Austen à Bridget Jones

Si dans les faits c’est Candace Bushnell qui a presque inventé le genre, c’est de Bridget Jones qu’on se souvient le plus dans la littérature. L’auteure, Helen Fielding, une véritable admiratrice de l’œuvre de Jane Austen, s’est beaucoup inspirée d’Orgueil et Préjugés pour faire naître son héroïne, une Londonienne trentenaire cherchant l’amour, mais faisant souvent face aux problèmes des coureurs de jupons et des hommes ayant peur de l’engagement.

Des Holly Golightly modernes

L’amour reste généralement la quête principale de l’héroïne de chick lit, mais de plus en plus, elles sont aussi attirées par le pouvoir et l’argent, et évoluent dans des milieux riches, branchés et superficiels. Ainsi, on les compare souvent à des néo Holly Golightly, le personnage décrit par Truman Capote dans Breakfast at Tiffany’s. Dans tous les cas, l’histoire se termine bien. Il serait rassurant pour les lectrices de savoir que malgré la richesse et la beauté, les problèmes de cœur sont ceux de toutes les femmes.

La chick lit en France et au Québec

Bien que les exemples les plus connus soient britanniques et américains, il s’écrit de la chick lit partout. D’ailleurs, la maison Harlequin, véritable chef de file du roman d’amour, a lancé au début des années 2000 la collection Red Dress Ink, dont les histoires sont contemporaines et urbaines, avec des héroïnes célibataires et trentenaires. En France, Alix Girod de l’Ain, journaliste au magazine Elle, est également reconnue comme auteure de chick lit, tout comme Valérie Domain. Au Québec, la plus connue reste sans doute Rafaële Germain, qui avait obtenu beaucoup de succès avec Soutien-gorge rose et veston noir. India Desjardins, connue pour sa série pour adolescentes Le journal d’Aurélie Laflamme, ainsi que pour sa bande dessinée La célibataire, a également écrit un roman de chick lit à ses débuts, Les aventures d’India Jones, récemment réédité sous le titre Un homme s’il vous plaît.