Comment pouvez vaincre votre timidité efficacement?

Rappelez-vous quand vous aviez sept ans et que vous deviez aller voir la directrice de votre école après la classe. Et en classe, quand vous deviez, debout, répondre aux questions du professeur, vous trembliez comme une feuille alors que vous aviez toutes les bonnes réponses. Et tout récemment, au bureau, quand votre directeur vous a demandé de «passer le voir», vous trembliez un peu… Et que dire de cette longue entrevue devant un comité de trois membres pour la promotion dont vous rêviez… Vous aviez tellement peur de faire mauvaise impression!

Cette peur se traduit par un trac épouvantable, une angoisse qui vous empêche de respirer normalement, une tension artérielle à la hausse et beaucoup de cauchemars. Jouez avec cette peur et, avec le temps, vous la vaincrez.

Vaincre sa timidité, vaincre la peur des autres, tout cela demande des efforts et implique même des changements dans votre vie de tous les jours. Je vous en propose deux.

DANSER POUR VAINCRE LA TIMIDITÉ
Comme beaucoup d’adolescents, j’étais timide. J’ai commencé à fréquenter des filles, avec mes amis du Collège Mont-Saint-Louis, à des soirées dansantes. C’était à la mode. La danse la plus populaire était assurément la «danse collée». Les autres danses avaient moins d’adeptes, et je ne m’y risquais pas. Un soir, pourtant, j’ai essayé, mais sans grand succès, et mes amis ont bien ri de moi. L’un d’eux m’a même conseillé de suivre un cours de danse. Je n’en ai pas parlé à mes parents, j’avais trop peur qu’ils me disent non, mais en cachette, tremblant comme une feuille, je me suis inscrit à un cours de danse! C’est là que j’ai appris la valse, le boogie-woogie, la samba et le rock. Mais ce que j’ai appris surtout, ou plutôt ce que j’ai acquis, c’est la confiance en soi, indispensable dans toute forme d’expression. Et quand le samedi soir l’orchestre jouait une chanson rock, je n’avais plus peur, je fonçais et je dansais avec plaisir.

J’ai retenu la leçon. La danse est un moyen de vaincre la timidité et la peur du regard des autres.

Quand j’étais coach pour les journalistes de Radio-Canada, j’ai conseillé à plusieurs d’entre eux de suivre des cours de danse, ce qui leur a permis d’acquérir de la confiance en eux et de mieux bouger devant les caméras, et leur communication orale s’est améliorée. N’hésitez pas, inscrivez-vous à un cours de danse. Vous verrez, vous n’aurez plus peur de parler en public.

CRIER «J’AI PEUR…»
Si cette première suggestion n’est pas dans vos cordes, voici une deuxième façon de surmonter votre timidité, qui est toute simple. J’avais lu quelque part un article à propos de cet exercice pour être mieux dans sa peau, et je ne croyais pas trop à son efficacité jusqu’à ce que je l’essaie avec un de mes élèves.

Il s’agit de crier très fort: «J’ai peur… j’ai très peur… j’ai vraiment très peur… mais je vais m’en sortir!»

À répéter plusieurs fois, seul, dans une pièce. Le résultat est étonnant! Vous allez être envahi par un drôle de sentiment. Vous allez vous sentir plus fort, prêt à faire face au public ou à subir cet entretien qui vous paralyse.

 

Cet extrait est tiré du livre Vaincre la peur de parler en public – Des conseils pour captiver, séduire, convaincre de Jacques Laurin.